Catégories
Non classé

L’affiche de la XVIIIème édition du MFGNU

Julie Martinez, élève de Terminale au lycée Externat Notre-Dame a réalisé l’affiche de la XVIIIème édition du MFGNU. Nous l’avons interviewée pour qu’elle fasse la lumière sur les origines de cette affiche.

Screenshot_2020-02-15 Conférence - Google Drive.png

Pourquoi as-tu voulu créer l’affiche du MFGNU cette année ?

En 3ème, j’ai fait un stage en infographie sur comment créer et présenter une affiche, comment mettre en valeur certains sujets donc je me suis dit que c’était une bonne opportunité de réemployer ce que j’avais appris. J’ai aussi toujours aimé dessiner donc j’ai voulu essayer de relever ce défi.

Combien de temps as-tu passé pour produire cette affiche ?

Je l’ai fait en plusieurs fois. Le penseur et la planète m’ont pris entre 3 et 4 heures et l’ensemble du reste en environ 4 heures aussi. Donc en tout, j’ai dû y passer plus ou moins 8h.

Quelles ont été tes sources d’inspiration pour réaliser l’affiche ?

J’ai d’abord regardé le sujet du MFGNU en général de cette année, soit « L’humanité face aux défis du développement : entre émergence et développement durable ? ». Ensuite, j’ai pris connaissance des différentes thématiques de chaque comité, pour que l’affiche englobe toutes ces thématiques. Mon but était de créer une affiche qui mettrait bien le thème de cette année en valeur, mais aussi une affiche dans laquelle tous les comités pourraient se reconnaître. Cette affiche est aussi ma réponse personnelle aux sujets de cette année 2020.

Quelles sont les significations des différents symboles que tu as utilisés ?

Les bidonvilles évoquent la pauvreté. Les problèmes de famine et de santé sont dénoncés au travers de l’enfant. Le tigre du Bengale représente tous les animaux en voie d’extinction par la faute de l’activité humaine. Tous les problèmes de pollution, que ce soit de l’air ou de l’eau, sont montrés par les bidons nucléaires. Les souches d’arbres permettent de pointer du doigt la déforestation massive de ces dernières années. Le penseur, quant à lui, représente l’Homme en général, qui commence à réfléchir, à « penser », comme son nom l’indique, à tous ces problèmes et aux solutions qu’il pourrait proposer pour les résoudre. Pour finir, la Planète est au centre de l’affiche, tout comme elle est au centre de cette réflexion.

Célia Robine et Miray Makas

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s